• Vérone n’a pas le monopole des histoires d’amour tragiques. Héloïse et Abélard sont nos « Roméo & Juliette » parisiens et les amants les plus célèbres du Moyen Age. Sortez vos mouchoirs car leur histoire ne vous laissera pas de marbre.

    Ces deux amants terribles vivent dans le Paris du XIIème siècle. Abélard, éminent professeur et intellectuel, tombe sous le charme de sa jeune étudiante Héloïse. Seize ans les séparent et pourtant, ils vivent un amour démesuré et surtout interdit. La passion les consume, bien loin des enseignements reçus par chacun d’eux. Héloïse tombe alors enceinte. Abélard l’enlève et ils se réfugient en Bretagne où elle donne naissance à leur fils Astrolabe.

    Le scandale de leur relation finit par éclater quand le Chanoine Fulbert furieux dénonce leur mariage secret, qui a trahi l’église, selon les lois de l’époque. Le Chanoine, furieusement jaloux du couple,  décide de les séparer cruellement : il commence par émasculer Abélard, puis le fait rentrer dans un monastère et envoie Héloïse au couvent. Séparés, ils échangèrent alors une correspondance, transformant la passion charnelle en une relation intellectuelle mais riche, ce dont les Lettres d’Abélard et d’Héloïse témoignent.

    Lettre d’Héloïse à Abélard

    Ô mon cher et fatal ! … Abailard … je t’adore !
    Cette lettre, ces traits, à mes yeux si connus,
    Je les baise cent fois, cent fois je les ai lus.
    De sa bouche amoureuse Héloïse les presse ;
    Abailard ! Cher amant ! Mais quelle est ma faiblesse ?
    Quel nom, dans ma retraite, osé-je prononcer ?
    Ma main l’écrit ! … eh bien, mes pleurs vont l’effacer !
    Dieu terrible, pardonne, Héloïse soupire.
    Au plus cher des époux tu lui défends d’écrire,
    À tes ordres cruels Héloïse souscrit…
    Que dis-je ? Mon cœur dicte… et ma plume obéit.

    Abélard meurt en 1142, Héloïse réclame sa dépouille et l’ensevelit dans l’abbaye du paraclet en Champagne. Lorsqu’elle disparaît en 1164, la légende dit que sa volonté d’être déposée après sa mort dans le tombeau de son mari fut respectée, et qu’Abélard, mort depuis tant d’années, étendit les bras pour la recevoir et les ferma, la tenant embrassée, à jamais. En 1917 la mairie de Paris fait transporter les restes de ce couple de légende au cimetière du Père-Lachaise, leur dernière demeure.

     

    La légende des amants maudits

     La légende des amants maudits

     La légende des amants maudits

     9/11 Quai aux Fleurs

     

    Article paru dans Paris Zig Zag


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique