•  1839, Corse

     

    Où l’on découvre qu’il faut toujours demander son chemin aux gens du coin. Prosper Mérimée fait le tour de l’île de Beauté. Fait-il du tourisme ? Non, pas vraiment. En tant qu’inspecteur des Monuments historiques, Mérimée est chargé d’inventorier le patrimoine de l’île.

     

    L’enquête corse

     Vue côtière, 2013, Corse

     

    Mais son périple connaît un curieux rebondissement… Dans sa quête, Mérimée cherche une sculpture en particulier : ses notes parlent d’une "statue de chevalier", sans plus d’informations. En désespoir de cause, Mérimée décide de demander un coup de main aux habitants de la région.

     

    L’enquête corse

     Émile Robert, Prosper Mérimée, 1868, photographie, Bibliothèque nationale de France, Paris

     

    Hélas, personne ne semble connaître la statue de chevalier. En revanche, un vieil homme lui propose de découvrir "l’idole des Maures", du nom de populations d’Afrique du Nord. Il n’en faut pas plus pour piquer la curiosité de Mérimée, qui, sans hésiter, suit le vieillard.

     

    L’enquête corse

    Étienne Dinet, Costume de fête, représentation de la population maure, 1907, huile sur toile, collection particulière

     

    Celui-ci lui présente alors un objet massif, appuyé contre un tronc d’arbre. À première vue, il s’agit d’une table de granite de deux mètres de long. Mais en l’examinant de plus près, Mérimée aperçoit des yeux, une bouche, un nez… Il s’agit bien d’une figure humaine, taillée directement dans la pierre.

     

    L’enquête corse

    La statue-menhir d'Appricciani, surnommée "L'idole des Maures", Âge du bronze, granite, Vico, photo : Img

     

    Aucun doute, cette statue n’est pas toute jeune. Impossible que ce soit une idole mauresque : ce menhir paraît bien plus ancien. Et même si Mérimée ne parvient pas à le dater précisément, il comprend immédiatement qu’il vient de faire une trouvaille exceptionnelle. D’ailleurs, dès l’année suivante, cette "statue-menhir d'Appricciani" est classée comme monument historique.

    L’enquête corse


    Cette découverte fortuite marque le début d’une longue série. Rien qu’en Corse, les archéologues trouvent au fil du temps plus de 800 statues-menhirs. On sait aujourd’hui qu’elles datent de l’âge du Bronze, soit environ 2 000 ans avant notre ère.
    Bref, Mérimée a bien fait de demander conseil aux gens du coin !

     

    L’enquête corse

    Des statues-menhirs, 2012, Station préhistorique de Filitosa, Corse, photo : Sy.forester

     

    L’enquête corse

     Les statues-menhirs, 2013, Station préhistorique de Filitosa, Corse, photo : Simon Cope

     

    Pour en savoir plus : Sur les statues-menhirs de Corse

     

    Article paru dans Artips

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique