• L’histoire mouvementée du drapeau français

    Le drapeau français n’a pas toujours été bleu-blanc-rouge, loin de là. Avant de devenir le drapeau officiel des armées en 1812, le drapeau a connu de nombreuses variations, liées notamment à l’histoire révolutionnaire du pays. Autour de quelques faits stupéfiants, retour en détail sur l’histoire mouvementée du drapeau tricolore.

     

    Image originale : La liberté guidant le peuple (1830), Eugène Delacroix

     

    Et si notre drapeau national avait été… Vert ?

    Cela aurait pu être bel et bien le cas si la cocarde verte (les versions varient, pour certains il s’agissait d’un ruban vert, pour d’autres d’une feuille de tilleul) « inventée » le 12 juillet 1789 par Camille Desmoulins, journaliste et révolutionnaire, avait été uniformément reconnue par le peuple. Malheureusement, les parisiens ne suivirent pas Desmoulins dans son cri de révolte et la cocarde verte fut oubliée dès le lendemain, la veille de la prise de la Bastille. Un mal pour un bien ?

     

    Pancarte à l’entrée d’un bistrot parisien pendant la Révolution, où les hommes étaient obligés de porter la cocarde.

     

    La cocarde bleue (blanc) et rouge a été inventée par une milice qui voulait empêcher la Révolution

    Le 13 juillet 1789, veille de la prise de la Bastille, un comité d’électeurs (issus majoritairement de la bourgeoisie) se réunit à l’Hôtel de Ville afin d’organiser la répression des révolutionnaires. Ce sont donc des parisiens qui vont d’abord tenter de contrer les émeutes, préservant ainsi le pouvoir royal et leurs privilèges. Afin donc de distinguer clairement les membres de la milice des émeutiers, le comité ordonne à ces « soldats de la patrie » de porter une cocarde bleue et rouge, aux couleurs de la ville. C’est Lafayette qui, inspiré par la Révolution américaine, aurait décidé de lier les couleurs de la ville à celles de la nation, d’où la cocarde bleue, blanc et rouge. En tout cas celle-ci sera adoptée par l’Assemblée le 24 octobre, afin de se distinguer des contre-révolutionnaires arpentant les rues de cocardes noires.

     

    Le drapeau français était d’abord un pavillon de marine

    On ne s’en doute pas forcément, mais sous l’Ancien Régime, le drapeau national était uniquement présent en mer, sous la forme d’un pavillon présent sur tous les navires (navires de guerre, navires marchands, etc) afin de signaler leur nationalité. Or, le pavillon français était entièrement blanc, puisque le blanc était alors le symbole de la royauté. Le pavillon bleu-blanc-rouge est adopté par la Convention le 15 février 1794, sous la pression des marins de Brest qui menaçaient de se révolter, sous motif que le blanc, couleur traditionnelle de leurs officiers, était trop présent par rapport au bleu et au rouge, couleurs de l’uniforme des marins. Et ce n’est qu’en 1801, sous le règne de Napoléon 1er, que le pavillon bleu-blanc-rouge commence à apparaître enfin à terre.

     

    Les couleurs du drapeau n’ont pas toujours été dans le même ordre

    Si l’Assembée vote l’adoption des trois couleurs pour le pavillon français en 1790 suite à la révolte des marins brestois, leur ordre et leur disposition n’ont pas toujours été les mêmes. Celles-ci sont d’abord couchées à l’horizontal, mais ressemblent trop aux pavillons anglais et hollandais. A noter que les couleurs étaient d’une importance capitale, ce qui explique qu’elles aient été conservées depuis, contrairement à la disposition du drapeau qui a beaucoup évolué. Ainsi, le pavillon adopté par tous les bâtiments maritimes fut d’abord… rouge-blanc-bleu ! Selon les dires, ce serait le peintre David qui à la fin de la Révolution aurait été chargé d’établir l’ordre des couleurs tel qu’on le connaît aujourd’hui.

     

    Lamartine devant l’Hôtel de Ville de Paris le 25 février 1848 refuse le drapeau rouge, Henri Félix Emmanuel Philippoteaux (XIXème siècle)

     

    Le drapeau français a failli disparaître lors de la Révolution de 1848

    Lors de l’instauration provisoire de la IIème République, les révolutionnaires brandissent un drapeau rouge sur les barricades, en mémoire de la Révolution de 1789. Symbole de la lutte ouvrière, c’est ce même drapeau qui aurait inspiré plus tard les révolutionnaires russes et qui serait à l’origine de la couleur du drapeau de l’URSS. Les insurgés tentent alors d’imposer le drapeau rouge, mais Alphonse de Lamartine, alors membre du gouvernement provisoire, s’y oppose. Dans un discours resté célèbre, daté du 25 février 1848, Lamartine loue la grandeur du drapeau tricolore, qui sera alors définitivement conservé :

    » (…) Jamais ma main ne signera ce décret. Je repousserai jusqu’à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champs-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et en 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. «

     

    Ces pays qui se sont inspirés du drapeau tricolore

    Le drapeau tricolore, probablement lui-même inspiré par les couleurs du drapeau américain que Lafayette a rencontré lors de la Guerre d’indépendance des États-Unis, a également influencé la création du drapeau d’autres nations. Et notamment celui de l’Italie ! En effet, lorsque les troupes de Napoléon traversent le pays en 1796, de nombreuses républiques, admiratives du modèle français, adoptent un drapeau possédant trois bandes horizontales, le blanc toujours au milieu. Quant au vert et au rouge du drapeau italien, cela viendrait des couleurs des républiques italiennes soutenant les armées de Napoléon. Ce drapeau sera officiellement conservé comme emblème national en 1861, lors de la proclamation du Royaume d’Italie.

    Le modèle et les valeurs du drapeau tricolore ont également pu influencer la structure d’autres emblèmes dans le monde entier : par exemple la Belgique, mais aussi l’Irlande, la Roumanie, le Tchad, la Côte d’Ivoire, etc.

     

    Article paru sur Daily Geek Show

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :