• La femme qui s’est tenue debout en restant assise

    La femme qui s’est tenue debout en restant assise


     Le premier décembre 1955, Montgomery, Alabama. Rosa Parks, couturière exténuée, monte dans le bus numéro 2857 sur Cleveland Avenue et s'assoit à la première place vacante. Une place réservée aux Blancs.

    Ce geste anodin ne l'est pas dans les années 1950, surtout dans le Sud des États-Unis qui résiste farouchement à l'effritement de la ségrégation. Et James F. Blake, ancien militaire devenu chauffeur de bus, partage l'idéologie séparatiste et compte bien faire appliquer le règlement. Il demande à l'afro-américaine de céder sa place et d’aller s’asseoir au fond du bus. Le chauffeur l'a peut-être oublié, mais Rosa Parks, elle, se souvient de lui. Leur première rencontre remonte à douze ans plus tôt : la jeune femme monte dans le bus et se dirige directement vers l’emplacement réservé aux gens de couleur.

    Mais James F. Blake ne démarre pas et lui demande de ressortir pour monter à l’arrière afin de ne pas déranger les passagers blancs assis à l’avant. Rosa Parks s’exécute et sort du bus, qui repart avant qu’elle n’ait eu le temps d’y monter. La jeune femme s’assoit et attend le prochain.

    Douze ans plus tard, elle refuse de lui obéir. Par défi ? Par lassitude ? Par souvenir du passé ? « J’étais fatiguée » dira-t-elle simplement aux personnes soucieuses de connaître les raisons cet acte de bravoure. Cette fatigue fera d'elle la mère du mouvement des droits civiques pour les afro-américains et déclenchera la longue marche pour la dignité de la population noire américaine.

    Mais ce jour-là, assise sur sa petite place dans le bus, Rosa Parks ne se doute de rien, et encore moins lors de son arrestation. Elle ignore qu'à l'extérieur de sa cellule, les Noirs ont lancé un boycott des transports en commun. Boycott qui durera 381 jours et poussera, le 13 novembre 1956, la Cour suprême des États-Unis à interdire la ségrégation raciale dans les bus. A sa sortie de prison et ce jusqu’à sa mort, le 24 octobre 2005, Rosa Parks luttera pour l’égalité aux côtés de figures emblématiques comme Martin Luther King.

    De l’annonce de son décès à ses funérailles, les premières places des bus de Montgomery resteront vacantes. Les curieux pourront y trouver une photo de Rosa Parks entourée d’un ruban et ce message : « La société de bus RTA rend hommage à la femme qui s’est tenue debout en restant assise. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :