• 15 chiffres à propos du nucléaire qui amènent à réfléchir sur cette énergie controversée

    Depuis la Seconde Guerre mondiale, et surtout pendant la guerre froide, l’industrie du nucléaire s’est largement développée dans le monde, tant au niveau militaire que civil. En France, il est le principal producteur d’énergie. Un développement qui a été marqué par de nombreux incidents, mais aussi par des catastrophes meurtrières. Le nucléaire est une menace omniprésente, comme l’a prouvé la catastrophe de Fukushima en 2011. Le DGS vous présente quelques chiffres pour vous éclairer sur cette énergie et sur son impact désastreux pour l’environnement. 

     

    En France, 77% de la production en électricité provient de l’énergie nucléaire

    Le nucléaire, cette énergie controversée


     

    L’énergie nucléaire est très importante dans notre pays. Elle produit 77 % de l’électricité. Le reste provient de l’énergie thermique (5 %) et des sources d’énergie renouvelable (17,7 %). Pourtant, le nucléaire ne représente que 18 % de la consommation totale d’énergie en France.


    La France est le deuxième producteur d’énergie nucléaire

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Nous sommes le deuxième producteur mondial d’énergie nucléaire, derrière les États-Unis et devant le Japon. Plus largement, la France est le neuvième producteur d’électricité dans le monde. En 2013, l’industrie du nucléaire représente 1,7 % du produit intérieur brut (PIB) français, contre 3 % au début des années 80.

     

    La filière nucléaire française compte 222.000 salariés

    Le nucléaire, cette énergie controversée

    En France, le nucléaire compte de nombreux salariés via Shutterstock

     

    D’après la Société française d’énergie nucléaire (SFEN), la filière nucléaire emploie 220.000 personnes, dont 40.000 dans les centrales.

     

    La France compte 19 centrales nucléaires sur son territoire

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Au total, il y a 19 centrales nucléaires actives et 58 réacteurs sur le territoire français. La plus vieille est la centrale de Fessenheim, qui a été mise en service en 1978, le gouvernement souhaite la fermer avant 2026. C’est notamment dans les années 1970 que le programme nucléaire s’est largement accéléré, sous l’effet de deux évènements : le conflit israélo-arabe et le premier choc pétrolier, qui ont fait exploser le prix du pétrole.  

     

    Au total, la France a effectué 210 essais nucléaires

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Dès 1945, après le développement du nucléaire américain et les explosions des bombes à Hiroshima et Nagasaki, le général de Gaulle crée le Commissariat à l’énergie atomique. L’amplification de la guerre froide et l’explosion de la première bombe soviétique en 1949 entraînent la France à réaffirmer sa vocation de défense nationale à l’énergie nucléaire. Le 13 février 1960, la première bombe atomique française, baptisée “Gerboise bleue”, explose en Algérie. Jusqu’en 1992, 210 essais nucléaires ont été effectués en Algérie puis dans le Pacifique. Une preuve que le domaine civil et le militaire vont de pair.

     

    La France possède aujourd’hui moins de 200 ogives nucléaires

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Jusqu’en 1992, la France possédait 540 ogives nucléaires. En cause, la menace pesante de la guerre froide, qui s’achève avec l’effondrement de l’Union soviétique en 1991. La France possède désormais moins de 300 ogives nucléaires.

     

    2 153 bombes nucléaires ont explosé depuis 1945

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Le premier essai nucléaire a été effectué par les États-Unis le 16 juillet 1945, sous le nom de code « Trinity ». Depuis, 2153 bombes ont explosé, il s’agit principalement d’essais américains et soviétiques. L’activité nucléaire s’est largement intensifiée durant la guerre froide.

     

    La France a connu 12 accidents nucléaires dans ses centrales

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    L’histoire du nucléaire dans notre pays n’est pas un long fleuve tranquille. 12 accidents, sans compter de nombreux incidents, l’ont émaillée : dysfonctionnements, fuites de liquide de refroidissement, déversement de liquide radioactif dans les égouts. A ce jour, l’accident le plus grave reste la fusion de 50 kilos d’uranium dans la centrale nucléaire de Saint-Laurent dans le Loir-et-Cher, il est classé au niveau 4 sur 7 sur l’échelle internationale des évènements nucléaires (INES). Les écologistes craignent d’autres incidents, notamment à cause du vieillissement des centrales françaises.  

     

    Entre 1986 et 2002, 4000 cancers de la thyroïde ont été diagnostiqués à cause de la catastrophe de Tchernobyl

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Le 26 avril 1986, l’explosion du réacteur 4 de la centrale de Tchernobyl a provoqué la pire catastrophe nucléaire de tous les temps, entraînant le déplacement de milliers de civils, il s’agit d’un accident majeur. 30 personnes sont mortes du syndrome d’irradiation aiguë.  Jusqu’en 2002, 4000 cancers de la thyroïde ont été diagnostiqués. Des maladies directement liées à la catastrophe : les radiations nucléaires altèrent l’ADN, la molécule qui porte le code génétique dans le noyau des cellules, ce qui peut entraîner le développement d’un cancer.

     

    Sur les 600.000 personnes qui sont intervenues dans la zone de Tchernobyl, 60.000 sont mortes

    Le nucléaire, cette énergie controversée

    Le monument dédié aux liquidateurs de Tchernobyl via Shutterstock 

     

    Après la catastrophe, 600.000 professionnels, appelés liquidateurs, ont été déployés sur le site pour tenter de reprendre la situation en main. 60.000 d’entre eux, soit 10 %, sont morts à cause des radiations et 165.000 sont aujourd’hui handicapés. Aujourd’hui, la zone reste totalement déserte. 

     

    160.000 riverains ont été évacués après la catastrophe nucléaire de Fukushima

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 est survenu au large des côtes japonaises, entraînant un tsunami. Ces deux évènements ont eu de grandes répercussions sur la centrale nucléaire de Fukushima. Cet accident a été classé au niveau 7 sur l’INES, comme la catastrophe de Tchernobyl. A la suite du désastre, 160 000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 20 kilomètres. Une situation qui a été traumatisante pour beaucoup d’entre elles. Le stress, les pathologies liées aux radiations et les souffrances physiologiques ont entraîné la mort de 1656 personnes.

     

    Encore aujourd’hui, des centaines de milliers de tonnes radioactives sont stockées dans la centrale de Fukushima

    Le nucléaire, cette énergie controversée

    De l’eau radioactive s’accumulent dans les réservoirs de Fukushima via Shutterstock 

     

    De l’eau est injectée dans les réacteurs qui sont endommagés pour les refroidir. Ce liquide coule dans les sous-sols et les galeries de la centrale, justement là où l’eau de la nappe phréatique située sous le site remonte. Une petite partie du liquide contaminé est pompée pour être réinjectée dans le circuit. Par conséquent, plus de 430.000 tonnes s’accumulent dans les réservoirs, de nombreuses fuites dans l’océan Pacifique ont été recensées, et des traces de radioactivité ont été décelées sur les côtes nord-américaines.

     

    Jusqu’en 1982, 100.000 tonnes de déchets radioactifs ont été jetés dans les océans

    Le nucléaire, cette énergie controversée

    Des tonnes de déchets radioactifs sont stockées chaque année via Shutterstock

     

    Le nucléaire n’est bien évidemment pas une énergie propre. La radioactivité des déchets reste ainsi notable pendant des centaines de milliers, voire des millions d’années. Jusqu’en 1982, 100 000 tonnes de déchets radioactifs ont été jetés dans les océans, car on estimait qu’ils se diluaient dans l’eau. Aujourd’hui, les matières les plus dangereuses sont stockées dans des galeries situées entre 300 et 500 mètres de profondeur.

     

    Une fusée Ariane V peut transporter 10 tonnes de déchets radioactifs

    Le nucléaire, cette énergie controversée

     

    Et si nous envoyions les déchets nucléaires dans l’espace ? Une alternative qui paraît alléchante, mais extrêmement coûteuse. Une fusée Ariane V coûte par exemple 150 millions d’euros et ne pourrait mettre que 10 tonnes de déchets en orbite solaire. Et le risque serait énorme… La fusée risquerait d’exploser en plein vol.

    En France, l’industrie du nucléaire produit 340 tonnes de déchets par an

    Le nucléaire, cette énergie controversée

    Des déchets nucléaires via Shutterstock 

     

    Rien qu’en France, l’industrie du nucléaire produit 340 tonnes de déchets… par an. Comme l’indique Greenpeace, il n’y a pas réellement d’avenir pour ces déchets. Ils sont stockés et s’accumulent, représentant une grande menace sur l’environnement, puisque leur radioactivité reste notable pendant des centaines de milliers d’années.

    Ces chiffres nous permettent de faire le lien entre le cours de l’histoire et le développement de l’industrie nucléaire. Surtout, ils prouvent que cette énergie, bien qu’elle soit actuellement notre fournisseur en électricité, représente un véritable danger, évidemment sur le plan écologique, mais aussi militaire. Les pays dotés de l’arme nucléaire possèdent en effet une force de dissuasion conséquente, une force que d’autres territoires aimeraient acquérir.

    Article paru dans Daily Geek Show


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique