• Mauvais augure !

    1915, pendant la Première Guerre mondiale. Catastrophe pour l’Arc de triomphe ! Un morceau d’une sculpture est tombé.

    Un personnage représenté sur un piédroit – l'un des pieds verticaux de l’arc – vient de perdre son bras et le glaive qu’il portait. Les conservateurs du monument sont affolés…

     

    Mauvais augure ! 

    François Rude, Le Départ des volontaires de 1792, dit La Marseillaise, 1833-1836, pierre, Arc de triomphe de l’Étoile, Paris

     

    Et pour cause, ce personnage fait partie de l’œuvre la plus illustre de l’Arc, Le Départ des volontaires.

    Au début du XIXe siècle, son auteur François Rude a représenté un épisode de l’histoire de France : celui où les combattants français s’en vont à la guerre, durant la Révolution.
    Cette sculpture est de loin la plus célèbre de l’Arc ! Au-dessus des soldats, une femme ailée – le Génie de la Liberté – pousse un cri d’alerte. De ce glaive qu’elle brandit, elle désigne les ennemis, et invite le peuple à se battre. Rude lui a donné un souffle épique, caractéristique du mouvement romantique.

     

    Mauvais augure !
    Détail de l'œuvre

     

    Avec le temps, l’œuvre est devenue un symbole d’unité. Les soldats ne sont pas vêtus de costumes de l’époque de la Révolution et semblent intemporels...

    Ils représentent ainsi tous les soldats qui se sont battus pour la France, et incarnent la résistance face à l’ennemi. On surnomme d’ailleurs cette œuvre « La Marseillaise », comme l’hymne national.

     

    Mauvais augure !

    Arc de triomphe de l'Étoile, côté est, vue partielle derrière des branches des arbres

     

     

    En 1915, en pleine guerre contre l'Allemagne, la perte du glaive de la statue sonne donc comme un mauvais présage. La réparer devient une priorité ! Ce qui est chose faite quelques mois plus tard, comme l'écrit un journaliste du Figaro : « De nouveau, le bras et le glaive sont dressés, comme pour entraîner nos armées à la victoire décisive ». Et trois ans plus tard, c'est bien la France qui remporte la guerre avec ses alliés.

     

    Saviez-vous qu'à la place de l'Arc de Triomphe, on avait imaginé un gigantesque éléphant ? Que la flamme devant l'Arc ne s'est jamais éteinte depuis 1923, même pendant l'occupation allemande ? 

    Article paru sur Artips


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :