• Paris commémore les 70 ans de sa libération

    Paris commémore les 70 ans de sa libération

    Le 19 août 1944, Paris débutait une semaine d'insurrection contre les Allemands qui se termina par sa libération, le 25 août 1944.

    En août 1944, Paris est occupé depuis le 14 juin 1940 par les Allemands. Mais depuis deux mois, les Alliés, débarqués sur les côtes normandes progressent vers la capitale. L’insurrection gronde. Dès le 10 août, les cheminots, puis les agents du métro, se mettent en grève, suivis, le 13 août, par les policiers. Le 18 août, la grève générale est déclenchée.

    Le 19 août 1944, Paris entame une semaine d’insurrection. Ce jour-là, plus de 2000 policiers entrent en action et prennent possession de la préfecture, sur l’île de la Cité. En l’espace de deux heures, ils hissent le drapeau français sur le toit du bâtiment. Dans l’après-midi, le colonel Rol-Tanguy, chef des Forces français de l’intérieur (FFI) d’Ile-de-France installe son poste de commandement dans un souterrain et organise le soulèvement. Plus de 600 barricades sont édifiées dans la ville pour gêner le déplacement des Allemands mais les combats se multiplient et Paris a besoin de renfort.

    Le 22 août, le général Leclerc, qui se trouve à 250 km à l'ouest, lance 15 000 hommes et 400 chars de sa 2e division blindée vers la capitale. La division progresse rapidement avant de rencontrer, le 24 août, une forte opposition allemande au sud et à l'ouest de la capitale. Une avant-garde de la 2e DB atteint malgré tout l’Hôtel de ville.

    Le lendemain, le 25 août, le reste des troupes entre dans la ville. Le général Leclerc signe l’acte de réddition des Allemands en présence du général von Choltitz. Le Général de Gaulle se rend à l'Hôtel de ville au milieu d’une foule en liesse pour saluer "Paris! Paris outragé! Paris brisé! Paris martyrisé! Mais Paris libéré".

    • Une semaine de commémorations

    Mardi 19 août, une cérémonie à la préfecture de police aura lieu en présence de Manuel Valls, Premier ministre (Cliquez ici)

    Samedi 23 août, une cérémonie rendra hommage aux fusillés de la Cascade du bois de Boulogne, ces 35 jeunes résistants trahis et assassinés par l’occupant allemand le 16 août 1944, à quelques jours de la Libération.

    Dimanche 24 août, une messe sera célébrée à la cathédrale Notre-Dame, en mémoire du Magnificat qu’y fit donner le général de Gaulle, le 26 août 1944, après avoir conduit la descente triomphale des Champs-Élysées. 

    Dans l’après-midi, un hommage sera rendu aux combattants de la 9e compagnie du régiment de marche du Tchad, dite la "Nueve", en présence d'un de ses deux membres survivants, Rafael Gomez. Une marche avec des descendants de républicains espagnols reliera la Porte d'Italie au quai Henri IV.

    Le lundi 25 août, plusieurs manifestations sont au programmes: un dépôt de gerbe à 9h30 devant le tombeau du Maréchal Leclerc, dans la crypte de l’Hôtel des Invalides, puis, à partir de 21 heures, sur le parvis de l’Hôtel de Ville, un spectacle sons et lumières sera donné, suivi d’un bal populaire. 

    Jusqu’au 8 février 2015, le musée Carnavalet propose l’exposition "Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé"   

    Programme complet des festivités:  www.liberationparis70.paris.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :