• Quand l'espace se dévoile

     

    Quand l'espace se dévoile

    Les premiers clichés de la sonde New Horizons.|Nasa.

     

    Entre le premier survol de Pluton, la face cachée de la Lune, l'âge des étoiles ou les lunes de Jupiter, l'actualité se joue non plus sur terre, mais dans l'espace...

    La sonde spatiale New Horizons a débuté sa navigation « à vue » et se rapproche de sa destination: Pluton. Le voyage a débuté en 2006 avec l'objectif affiché d'effectuer le premier survol de Pluton, alors considéré comme la neuvième planète de notre système solaire. Et si New Horizons a déjà parcouru 5 milliards de kilomètres, il lui faudra encore naviguer 200 millions de kilomètres pour arriver à destination.

     

    Les premiers clichés de Pluton livrés au printemps

    Le premier tour de ce monde glacial est prévu pour juillet prochain, mais pourtant la Nasa vient de diffuser, sur son site Internet et sur son fil Twitter les premiers clichés de la sonde, sur lesquels il est possible d'apercevoir la planète gelée et sa lune.

    http://cdn.phys.org/newman/gfx/news/2015/newhorizonsr.gif

    Et si, effectivement, la photo apparaît bien peu lisible pour les plus néophytes d'entre nous, l'expédition, historique, permettra, elle, de mieux connaître et voir la planète de 2 000 kilomètres de diamètre, qui demeure aujourd'hui encore un mystère. Les premiers clichés véritablement exploitables par les scientifiques, devraient être édités d'ici la fin du printemps. Après ce survol, la sonde spatiale terminera sa navigation pour se poser sur la ceinture de Kuiper.

     

    Guerre des étoiles

    D'ici là, le voyage de New Horizons devrait encore tenir en haleine ceux qui se passionnent pour ces nouvelles conquêtes de l'espace. Il est vrai qu'aujourd'hui entre les projets pharaoniques de Google ou Space X, la mission Rosetta ou la découverte de nouvelles planètes, la guerre des étoiles fait à nouveau rage. Jamais la Nasa ou l'agence spatiale européenne ( ESA ) n'avaient eu autant de followers sur Twitter et les péripéties du petit robot Philae, perdu sur la comète Tchouri, sont autant suivies qu'un épisode de Game of Thrones.

    D'autant que la Nasa joue le jeu et poste, chaque jour ou presque, de nouvelles vidéos, de nouvelles photos sur les réseaux sociaux. Sans oublier qu'aujourd'hui chaque astronaute tient à jour son profil Facebook, son fil Twitter. Et voici que cette semaine, l'agence spatiale américaine dévoile la « face cachée » de la Lune, cette zone invisible de l'astre, avec la Terre en toile de fond. Des images sont totalement inédites.

    http://www.youtube.com/watch?v=jdkMHkF7BaA&feature=youtu.be

    D'après les relevés de la sonde spatiale Lunar Reconnaissance Orbitter, qui cartographie depuis 2009 la surface invisible, la Nasa a ainsi réalisé un timelapse de la face cachée du satellite qui regorge de cratères de toutes dimensions.

     

    Les trois lunes de Jupiter

    Nous imaginions avoir vu le plus beau, le plus rare, mais voilà que la Nasa monte encore d'un cran et dévoile un cliché du passage simultané de trois des plus grosses lunes de Jupiter, pris le 24 janvier dernier par le télescope Hubble. Grandiose.

    https://twitter.com/NASA/status/563402113510694912

    Io, Callisto et Europe apparaissent sur la photo de Hubble ( il manque donc Ganymède ), ainsi que leurs ombres respectives portées sur la surface de Jupiter. C’est d'ailleurs vers Europe, qui possède un océan abritant potentiellement la vie, que devrait être envoyé dans quelques années un robot de la Nasa.

     

    Des étoiles plus jeunes que prévu

    Et enfin, l'Agence spatiale européenne a rendu publique de nouvelles analyses des rayonnements fossiles ( cette lumière émise 380 000 ans seulement après le Big Bang et qui nous donne une idée de ce à quoi l'univers ressemblait à l'époque ). Ces cartographies du satellite Planck, réalisées de 2009 à 2013, montrent notamment que les étoiles sont plus jeunes que certains scientifiques le pensaient.

    Selon Le Figaro, ces cartographies révèlent même que l’univers est composé à 5% de matière ordinaire, à 25% de matière noire et à 70% d’énergie noire ( dont on ne sait pas grand-chose ). Et Planck estime même la date d’apparition des premières étoiles à environ 560 millions d’années après le Big Bang, alors que certains pensaient jusqu’ici qu’elles étaient nées 140 millions d’années plus tôt...

    Le rayonnement fossile observé par le satellite Planck, e 5 février 2015. - ESA / Planck Collaboration


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :