• Où l’on découvre que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

    2017. Cela fait 4 mois que l’astronaute Thomas Pesquet est à bord de la station spatiale internationale, ce vaisseau grand comme un terrain de football.

    Il a fini par s’habituer à l'absence de pesanteur, appelée "micropesanteur" ! C’est grâce à elle que Thomas Pesquet peut flotter comme Superman. Mais être un super-héros a ses revers…

     

    Relation à distance
     Les spationautes Peggy Whitson, Shane Kimbrough et Thomas Pesquet à bord de la station spatiale internationale © ESA/NASA/, 2017 Voir en grand 

    En effet, cette micropesanteur a un impact sur le corps de l’astronaute. Son sang quitte ses jambes et migre vers le haut de son corps, donnant à son visage un aspect un peu gonflé. Son cœur, qui n’a pas besoin de travailler aussi dur que sur Terre, s’atrophie légèrement. En 6 mois, ses veines et ses artères vieillissent de plus de 20 ans !

     

    Relation à distance
     Thomas Pesquet à bord de Cupola dans la station spatiale internationale lors de la mission Proxima © ESA/NASA/, 2016 Voir en grand 

    C’est cet impact physique que tentent d’analyser les scientifiques du Cadmos (CNES). Pour cela, Thomas Pesquet va réaliser une échographie de son cœur et de ses vaisseaux : l'expérience Echo.

    Pourtant, contrairement aux astronautes avant lui, ce n’est pas Thomas Pesquet qui va manipuler l’échographe, mais un médecin confortablement installé dans son fauteuil… à Toulouse.

     

    Relation à distance
     Expérience Echo à bord de la station spatiale internationale © ESA/NASA/, 2017
    Voir en grand 

    Car n’est pas échographiste qui veut ! Si les prédécesseurs de Thomas Pesquet avaient réussi à utiliser l’échographe, les résultats obtenus n’étaient pas d’excellente qualité.
    Les scientifiques ont donc travaillé sur une toute nouvelle machine, capable d’être manipulée directement par un médecin depuis la Terre !

     

    Relation à distance

    Expérience Echo (Echographe télé-opéré depuis la Terre) de la mission Proxima au Cadmos © CNES/GRIMAULT Emmanuel, 2016 Voir en grand 

    Plus besoin pour Thomas Pesquet de perdre du temps à apprendre l’emplacement exact de ses organes. Il lui suffit de poser l’appareil sur son corps pour que l’échographiste sur Terre positionne la tête de l’appareil et fasse les réglages pour obtenir des images de très bonnes qualités.

    Au-delà de l’espace, cet appareil pourra être utilisé sur Terre, et notamment pour des consultations médicales à distance, dans les zones où les échographes ne sont pas toujours à portée de main...

     

    Relation à distance

    Expérience Echo (Echographe télé-opéré depuis la Terre) de la mission Proxima au Cadmos © CNES/GRIMAULT Emmanuel, 2016 Voir en grand 

    Le 2 juin 2017, Thomas Pesquet est rentré sain et sauf de sa mission Proxima à bord de la station spatiale internationale. Au cours de cette mission, l’astronaute a dû réaliser en micropesanteur sept expériences scientifiques, développées par le CNES, parmi lesquelles l’expérience Écho. 

     

    Relation à distance
     Vidéo de l'expérience Echo avec Thomas Pesquet © ESA/NASA/, 2017

    https://www.youtube.com/watch?v=SrV3hTbQnXY 

    Article paru dans Artips


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique