• Renaud on t'a dans la peau.

    Emouvant hommage au chanteur sur France 3 

     Venus s'asseoir "sur un banc cinq minutes", des chanteurs de tous horizons rendent un émouvant hommage à Renaud dans un documentaire diffusé lundi soir sur France 3. Venus s'asseoir "sur un banc cinq minutes", des chanteurs de tous horizons rendent un émouvant hommage à Renaud dans un documentaire diffusé lundi soir sur France 3.

    Venus s'asseoir "sur un banc cinq minutes", des chanteurs de tous horizons rendent un émouvant hommage à Renaud dans un documentaire diffusé lundi soir sur France 3.

    Le journaliste Didier Varrod, un proche du chanteur, n'a pas réussi à le faire sortir de sa tanière pour ce projet baptisé « Renaud, on t'a dans la peau ! » (20 h 50 lundi sur France 3) à l'occasion des « 63 balais » du chanteur au bandana rouge, en panne d'inspiration depuis plusieurs années.

    Il explique avoir obtenu la « bénédiction lointaine mais présente » de l'artiste.

    Le concept : inviter des chanteurs à venir s'asseoir dans un décor digne de Renaud, avec un arbre et un banc public, pour les faire parler de « leur Renaud à eux ».

     

    Grand Corps Malade, Vincent Delerm, Mazarine Pingeot...

    Plusieurs d'entre eux ont participé aux deux albums hommage parus l'an dernier (« La Bande à Renaud ») comme Nolwenn Leroy, le chanteur d'Indochine Nicola Sirkis, le slammeur Grand Corps Malade ou le rappeur Disiz. Des chanteurs qui saluent la plume de l'interprète de « Morgane de toi », son humour, son engagement politique et sa tendresse.

    Le documentaire offre aussi des témoignages de fans moins attendus, nommés Vincent Delerm ou Mazarine Pingeot.

    Le premier reprend au piano « Mistral gagnant » quand la seconde rappelle que son père, François Mitterrand, « aimait beaucoup Renaud, à la fois humainement, musicalement ».

     

    Un pamphlétaire devenu consensuel

    Enrichi de nombreuses images d'archives, le film prend parfois des airs d'hagiographie, montrant à quel point l'interprète du pamphlet « Hexagone » est aujourd'hui devenu consensuel. Mais il montre aussi à quel point la verve et la voix de Renaud, 63 ans ce lundi, manque dans le paysage.

    Absent des studios et de la scène depuis plusieurs années, celui qui avait signé en 1985 les paroles de « SOS Ethiopie » a simplement participé en novembre dernier à l'enregistrement d'un titre caritatif contre l'épidémie Ebola. Il a été aperçu le 11 janvier dans le défilé parisien ayant suivi l'attentat contre Charlie Hebdo, un journal où il a écrit.

    Le documentaire ne lève pas le voile sur la volonté de Renaud, dont le dernier album de chansons originales date de 2006 (« Rouge sang »), de reprendre un jour le chemin des studios. « Je ne vais pas te dire reviens (...) Je suis d'accord avec tous ceux qui disent ça, mais je ne vais pas te saouler avec ça », glisse Grand Corps Malade.

    Article paru dans Ouest-France


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :