• Où l'on dégrade une œuvre d'art pour une bonne cause.

     

    1986, Hambourg. On inaugure une impressionnante tour de 12 mètres de haut en acier, recouverte d’une fine couche de plomb. Elle est nommée « Monument contre le fascisme ». Avec une telle hauteur, on devrait la voir de loin ! Pourtant, aujourd’hui, le monument n’est plus visible… Qu’est-il devenu ?

     

    Tu t'enfonces…

    Jochen Gerz et Esther Shalev-Gerz, Monument contre le fascisme, 1986, acier et plomb, 12 m de haut, Hambourg © ADAGP, Paris, 2017 Voir en grand

     

    En érigeant leur tour, les artistes Jochen Gerz et Esther Shalev-Gerz ont créé une œuvre interactive : le public est invité à participer. Grâce à des petits stylets, chacun peut graver son nom dans le plomb pour s’engager contre le fascisme. Cela rappelle les stèles des camps nazis, sur lesquelles étaient gravés les noms des personnes décédées. Si les inscriptions laissées par les passants sont pour la plupart des messages de paix, d’autres se révèlent bien plus inquiétantes : croix gammées, messages racistes et antisémites… Les artistes avaient prévu cela. Pour eux, le monument est aussi une incitation à rester vigilants : le fascisme n’est pas mort.

     

    Tu t'enfonces…

    Femme gravant un message sur le Monument contre le fascisme, 1986 © ADAGP, Paris, 2017

     

    Très vite, la partie basse de la tour (tout ce qui est à hauteur d’homme) est entièrement recouverte par les graffitis et signatures. Le couple d'artistes a pensé à tout ! La tour descend au fur et à mesure dans un puits, creusé juste sous l'emplacement du monument. Ainsi, les premières inscriptions sont conservées et laissent place nette aux nouveaux messages. Lentement, le monument est voué à disparaître.

     

    Tu t'enfonces…

    Le Monument contre le fascisme recouvert de graffitis, vers 1992 © ADAGP, Paris, 2017
    Voir en grand

     

    Sept ans plus tard, la tour s’est complètement enfoncée dans le sol. Aujourd’hui, on peut toujours en voir une petite partie, par une vitre. À la manière d’une capsule temporelle, le « Monument contre le fascisme » est enfoui, préservant le souvenir d’une époque encore douloureuse…

     

    Tu t'enfonces…

    Le Monument contre le fascisme en 1993 © ADAGP, Paris, 2017

     

    Tu t'enfonces…

     

    https://www.youtube.com/watch?v=MtKUpNC_FXU

     

    Article paru dans Artips

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique