• Un drone à plumes

    Voilà des photographies aériennes bien floues, mal cadrées et surexposées. Comment se fait-il que ces images soient si mauvaises ? Peut-être que le photographe est un débutant ? Difficile de lui en vouloir, quand on découvre que celui qui a pris les clichés est… un pigeon !

     

    Un drone à plumes

    Julius Neubronner, vues aériennes de Francfort, 1908, photographie

     

    C'est à l'apothicaire allemand Julius Neubronner que l'on doit cette idée loufoque. Au début du XXème siècle, ce dernier a pour habitude d'envoyer ses ordonnances médicales grâce à une méthode un peu obsolète : des pigeons voyageurs.

     

    Un drone à plumes

    L’apothicaire Julius Neubronner tenant un appareil photo miniature et un pigeon, 1914, photographie, Bibliothèque nationale de France, Paris

     

    Mais un jour, catastrophe ! Un de ses pigeons se perd dans le brouillard. Passionné par la photographie, Neubronner imagine alors un ingénieux système pour comprendre l’itinéraire de ses précieux oiseaux. Il met au point un petit appareil photographique, très léger, qu'il fixe à l'abdomen du pigeon par un harnais en aluminium. Réglé à l'aide d'un déclencheur automatique, l'appareil peut prendre des photos à intervalles réguliers. Ce qui explique ces étranges photographies aériennes aux cadrages incertains...

     

    Un drone à plumes

    Un pigeon équipé d’un appareil photo miniature, 1903, Musée national Smithsonian de l’air et de l’espace, Washington

     

    En 1908, le brevet est déposé. Neubronner monte alors un vrai commerce autour de son invention. Pour en faire la publicité, l'apothicaire se lance dans la vente de ces curieuses photographies aériennes, sous forme de cartes postales... Son invention suscite bien vite la curiosité du gouvernement allemand.

    Quelques années plus tard, le ministère de la guerre crée même une école pour entraîner des pigeons ! Ils intègrent immédiatement le service de photographie aérienne au sein de l'armée allemande, pendant la Première guerre mondiale.


    Dans les années 1970, ce procédé est même adapté par la CIA pour certaines missions qui restent encore aujourd'hui top secrètes !

     

    Un drone à plumes

    Julius Neubronner, brevet décrivant l’invention, 1908

    Article paru dans Artips


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :