• Le mur des je t’aime, une œuvre du cœur aux Abbesses

     

    Peut-être vous êtes-vous déjà arrêtés dans le square Jean Rictus, place des Abbesses, devant un mur bariolé de calligraphies… Lieu de rendez-vous incontournable des amoureux, le mur des je t’aime est progressivement devenu un symbole emblématique du romantisme à la parisienne. Avec ses 40m2 de déclarations d’amour du monde entier, cette oeuvre murale est plutôt une jolie toile de fond pour exprimer sa tendresse à sa moitié. Retour sur un projet parfaitement inédit… qui laisse rêveurs les promeneurs !

    Réalisé en 2000 par Frédéric Baron et Claire Kito, ce mur recouvert d’inscriptions manuscrites passe en revue 311 façons de dire « je t’aime » dans près de 250 langues différentes. Des langues les plus courantes (français, anglais, italien, espagnol, allemand) aux dialectes moins connus (basque, catalan, corse, kurde, occitan, yiddish, innuktitut), l’oeuvre tente de fédérer tous les peuples autour de cette expression absolument universelle. Le mur, habituellement symbole de division et de séparation, est ici réhabilité pour en faire un lieu de rassemblement et de réconciliation, sorte de « trait d’union entre les hommes ».

     

    Le mur des je t’aime, une œuvre du cœur aux Abbesses

     

    Pour concevoir cette grande fresque, Frédéric Baron est allé taper à de nombreuses portes et notamment celles des ambassades. Dès 1992, cet auteur compositeur se met en tête de faire le tour de Paris afin de recueillir plus de 1000 « je t’aime » manuscrits en plus de 300 langues et dialectes différents. Pari tenu ! Sans même quitter la capitale, il parvient à agréger trois classeurs de feuillets qui feront l’objet d’un livre gratuit, « Le livre des je t’aime », paru en 1998 et tiré à 50 000 exemplaires.

    Avec l’aide de la calligraphe Claire Kito, il décide de faire figurer chacune des écritures originales sur un pan de mur composé de 612 carreaux de lave émaillée, couleur bleu nuit, rappelant les pages des feuillets amassés. Le but était d’unifier tous ces témoignages pour qu’ils fassent bloc, tout en restant le plus fidèle possible à leur identité respective. Pour la rendre d’autant plus symbolique, la fresque a été décorée d’éclats de couleur rouge, évoquant les morceaux d’un cœur brisé. Une manière de faire passer un message de paix… et d’amour !

     

    Le mur des je t’aime, une œuvre du cœur aux Abbesses

     © Sarah Pons / Paris ZigZag

     

    Où ? Sur la butte Montmartre – Square Jean Rictus, Place des Abbesses, 75018

    Article paru dans Paris ZigZag


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique